Sélectionner une page

Il est de plus en plus évident de nos jours que nous devons recycler autant que possible, et quiconque a un jardin a une longueur d’avance et peut apporter une grande contribution. Pour de nombreux jardiniers débutants, dont je fais partie, ce sujet peut être quelque peu difficile à appréhender, mais en fait, c’est très simple – il n’y a que quelques règles très simples :

Vous avez besoin d’un bac à compost, et le type que vous choisissez dépend plutôt de la taille de votre jardin, mais il y a quelques options :

Un bac en plastique spécialement conçu, acheté dans une jardinerie, pas trop cher, et que vous remplissez simplement par le haut et quelques mois plus tard, vous pouvez prendre le compost par une petite trappe à la base.

Ou bien, si vous savez manier une scie et quelques clous, vous pouvez fabriquer un enclos en lattes de bois d’un mètre carré – ou vous pouvez les acheter tout faits – et le recouvrir d’un morceau de vieux tapis pour le protéger des intempéries.

Ce que vous pouvez composter :

  • toutes les épluchures de légumes et de fruits non cuits
  • les sachets de thé, les feuilles de thé et le marc de café
  • les coquilles d’œuf – les fleurs mortes de la maison
  • et du jardin, les tailles douces
  • les plantes à massif épuisées, les feuilles mortes, les tontes de pelouse
  • le compost épuisé des paniers suspendus ou des conteneurs
  • certains matériaux plus secs comme le papier déchiqueté – la litière des lapins et des cobayes.

La seule chose à laquelle il faut faire attention est de mélanger différents types de matériaux. Si vous avez trop d’herbe coupée dans une grande masse, elle deviendra détrempée et visqueuse, ou s’il y a trop de papier et d’élagage, elle sera trop sèche. Il faut donc garder un œil dessus, surtout si vous utilisez l’enclos en bois, et le mélanger de temps en temps avec une fourchette.

Ce qu’il ne faut PAS composter :

  • tous les produits carnés et les os, le pain, les aliments cuits
  • ils attireront la vermine
  • les déchets de chien ou de chat
  • les matières ligneuses
  • qui prennent trop de temps à composter
  • les mauvaises herbes
  • elles peuvent « infecter » votre compost avec leurs graines
  • tout ce qui n’est pas biodégradable.

Et comme vous n’aurez pas toujours envie de vous rendre au tas de compost lorsqu’il fait humide ou froid ou chaque fois que vous épluchez des légumes, pourquoi ne pas garder près de la porte arrière un récipient à couvercle que vous pourrez remplir et qui vous permettra de vous rendre au bac à compost tous les jours ou tous les deux jours ?

Au bout d’un certain temps – de 3 mois à 1 an, selon les conditions – toutes ces matières se seront décomposées en un beau compost brun foncé et friable, que vous pourrez fourcher dans vos plates-bandes et bordures. Il constitue un excellent conditionneur de sol et peut être utilisé comme paillis de surface, aidant à conserver l’humidité et à décourager les mauvaises herbes.

Vous pouvez également transformer les feuilles mortes en un merveilleux compost. Ratissez les feuilles de votre pelouse – vous devrez peut-être le faire plusieurs fois au cours de l’automne – et ramassez-les sur les bordures. Mettez-les toutes dans un sac à déchets noir, arrosez-les d’eau, faites quelques trous autour du sac avec une fourche, attachez le haut et laissez-le dans un coin pendant environ un an. Ce que vous obtiendrez est appelé la moisissure des feuilles.